Quand le corps gronde

S’assumer avec style
novembre 22, 2018
Voir tout

Quand le corps gronde

 

S’AIMER À PLEIN RÉGIME

Est-ce si important d’être à son meilleur physiquement en tout temps, peu importe son âge ? N’avons-nous pas le droit d’accepter notre corps comme il est ? De voir en lui un puissant véhicule pour nous permettre de savourer la vie ? Les femmes ont-elles à subir toute cette pression de l’image ?  Si, lors d’une journée, elles ont les cheveux plus ternes et le regard cerné par une nuit de sommeil manqué, doivent-elles ressentir de la honte ou du mépris face à cette situation ? 

CE CORPS QUE JE PORTE  

J’étais jeune, je n’étais pas fière de ce que je devenais : une femme. En fait, je ne savais pas par où commencer pour m’aimer. Je ressentais du dégoût envers mon corps, je ne devenais pas la femme que je désirais être. Une femme bien dans sa peau, qui se sent en paix avec l’ensemble de son être. Je croyais qu’il fallait que je change de corps afin de me sentir mieux, et vraiment belle. J’avais 20 ans, j’accordais une importance capitale à l’image corporelle. Je croyais que c’était la formule gagnante pour être aimée. J’étais complètement à côté de la traque. J’avais oublié qu’il y avait quelque chose de plus important que ça : c’est le fait de s’aimer pour ce qu’on est véritablement. Mais, comme je n’avais pas encore construit mon identité réelle, j’étais en mouvance et je manquais tant de confiance en moi. Il m’était donc difficile de définir ma valeur. Celle qui me rendrait fière et qui me permettrait d’assumer qui je suis, avec grandeur. 

 

LA GRAVITÉ DU VIDE 

Je me pose aujourd’hui les questions suivantes :  

Pourquoi valoriser le fait de masquer ses rides ? 

Est-ce vraiment plus beau si un visage tente de rester jeune le plus longtemps possible ? 

Est-ce que c’est ça, accepter de se plier aux normes de la société ?  

Mais, au fond, qui souhaite vraiment que l’on reste jeune ?  

Et pourquoi vouloir attirer les regards sur son physique le plus longtemps possible ? 

Et si la beauté existait ailleurs ? 

Et si nous mettions nos efforts à faire fleurir ce que nous sommes au lieu de masquer les vestiges naturels du temps qui passe ? 

 

Je crois que nous aurions beaucoup plus à gagner si nous acceptions le fait de vieillir avec sagesse et souplesse. N’est-ce pas une forme de manque de confiance que de désirer transformer les traits de son corps en défiant la nature ? Pourquoi déplacer les véritables soucis de l’être ? Croyons-nous réellement que tout se règle par l’image que projette notre corps ? 

LES TRACES DE L’ÂGE DANS VOS YEUX 

Accepter de vieillir, pour une femme, c’est une chose, mais accepter de laisser son corps perdre l’attrait de sa jeunesse, en est une autre. Si on se posait la bonne question : suis-je prête à m’aimer pour qui je suis ? En prenant soin de mon corps, certes, mais de mon âme aussi, il y aurait beaucoup plus d’êtres humains extraordinaires sur cette Terre. Et nous aurions des jeunes avec des modèles de femmes âgées inspirantes comme jamais. Nous verrions que l’essentiel ne se trouve pas sur la peau des autres. Mais bien entre les épaisses couches de maquillage.  

REMPLIR SA VIE D’AMOUR 

Je ne dis pas de laisser son corps à l’abandon. Je parle plutôt d’équilibre entre le cœur, le corps, l’esprit et l’âme.  Savoir doser, quand on est une femme, ce n’est pas toujours facile. Oser être, sans se définir par son âge, en premier lieu. Prendre du temps pour enrichir son bagage de vie, plutôt que d’étendre ses richesses matérielles ou sa beauté physique. Tout commence ici : entre les barreaux inscrits sur ta peau. Tu arrives à un tournant. Tu auras le choix de t’aimer comme tu es ou d’être malheureuse de ne jamais pouvoir devenir quelqu’un d’autre.  

 

À toi de voir ce que tu as envie de faire de ta vie. On dit qu’on en n’a qu’une seule, alors, je préfère apprécier qui je suis, et m’aimer très fort, comme j’ai rêvé de le faire depuis que je suis toute petite. Et toi, comment as-tu envie de t’aimer dans la tienne ?

 

Photographie : Rose aux joues photographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *