Les fées existent : Doum en était la preuve vivante

Plus on va se diviser et moins on va gagner
octobre 14, 2020
Comment écrire une lettre réconfortante
décembre 16, 2020
Voir tout

Les fées existent : Doum en était la preuve vivante

 

 

Son dernier souffle ne sera pas le dernier

 

Le matin du 9 décembre, j’ai laissé un message dans la boîte Messenger de Doum. C’est son anniversaire aujourd’hui.

J’ai donc pris mon courage à deux mains pour lui chanter bonne fête avec ma voix douce de fille qui ne sait pas chanter. 

J’ai fait de mon mieux et, dans le fond, on s’en fout du résultat.

C’est l’intention qui compte.

J’avais des frissons, juste à penser qu’elle ne pourrait peut-être pas l’accueillir.

Je lui laissais régulièrement des messages pour prendre de ses nouvelles. Son histoire inspirante m’a toujours touchée, depuis le premier jour, où elle est venue vers moi pour que j’écrive sa bio.

Elle rayonnait tellement. J’étais subjuguée par sa force tranquille.

 

J’ai pris une chance d’envoyer un message très tôt ce matin.

Même si je sais que, depuis quelques jours, c’est silence radio.

Je me doutais bien qu’elle n’était plus disponible pour recevoir de petites attentions toutes simples, mais ô combien précieuses, comme celles-là.

J’ai prié très fort pour qu’elle l’entende quand même. Et je ne saurai jamais si elle a pu l’entendre, entre les deux mondes.

 

Curieusement, l’univers fait bien les choses. C’est sa sœur qui m’a écrit en privé dans l’après-midi. Elle m’a envoyé cette merveilleuse photo d’Alice, la fille aînée de Doum. Elle m’a montré la ressemblance avec l’œuvre qu’avait réalisée Katy Lemay illustratrice, suite à ma demande lancée dans l’univers des Paillettes pour apporter du réconfort à ma belle amie Dominique.

 

Je suis tombée sur le c…., comme on dit en bon québécois. C’est quasiment trop incroyable. Si on avait mis ça dans un film, on y aurait même pas cru. Nous sommes réellement connectées. 

 

Hommage à cette bombe d’énergie inspirante

Il était une fois, la perle des perles, qui s’appelait Doum.

J’ai appris dernièrement qu’elle était en fin de vie. Mon coeur en a pris un coup. Je me suis dit qu’elle était trop jeune, que ce n’était pas possible. Que ses filles de 5 et 6 ans allaient perdre leur merveilleuse maman. C’était trop horrible.

Mais elle n’a pas vu ça de la même façon. L’inspirante Doum avait une vision remarquable de la vie, de sa vie. Elle s’est accrochée à l’instant présent, à ce qui compte vraiment. Elle est devenue un modèle pour toutes les femmes qui ont croisé sa route de près ou de loin.

Je crois qu’elle sera toujours vivante en moi et en chacune de nous. Elle brille plus que jamais par son message puissant du cœur. Je garde sa vision près de la mienne, parce qu’un jour, ce sera notre tour de nous envoler vers un ailleurs de lumière. Pour l’instant, je vis à fond et je savoure les secondes fois mille.

 

Jusqu’à la fin, je sais qu’elle fut libre de vibrer comme elle le voulait, malgré la douleur et la perte d’autonomie. Elle gardait le moral et ancrait son énergie dans l’amour. Je l’admire tellement pour ce qu’elle est : une étoile avec des ailes. Elle brille dans la nuit la plus noire aux côtés d’autres fées aussi rayonnantes qu’elle

Ce que je retiens de son message : la vie est trop précieuse pour la perdre à se plaindre de tout et de rien. Profiteeeeeee.

Si tu aimes une personne, dis-lui maintenant.

Si tu hésites à parler à quelqu’un qui t’inspire, fais-le.

Si tu crois qu’une collaboration serait intéressante, GOOooo !

Si tu admires quelqu’un, sois présente sur ses pages, dans ses partages.

Je t’aime si fort, ma belle Doum. Je te souhaite de t’envoler en douceur comme la délicate plume qu’est devenue ton âme.

 

Voici le dernier message précieux de cette femme. J’avais envie de vous le partager. Elle aurait aimé vibrer encore avec nous aujourd’hui. Elle me touche profondément et elle sera dans mon coeur  pour toujours.

 

LA SENS-TU, LA VIE QUI COULE DANS TES VEINES?⁣

Salut, je suis Dominique, j’ai le cancer du sein et, ah oui, j’ai des métastases dans le liquide de mon cerveau. Je vais mourir bientôt.⁣

Mais là, en ce moment même, je vis. Je veux vivre chaque moment de ma vie le plus intensément possible. Je choisis de vivre chacune des parcelles de seconde que l’univers me donne.⁣

Je veux sentir le vent et la chaleur sur mon corps.⁣

Je me sens connectée à chacune d’entre vous, car nous sommes UNE. ⁣

Je choisis d’être énergie.⁣

Je me sens belle, forte et puissante.⁣

Je vis, je vis, je vis.⁣

Je n’ai plus peur de déranger. Je suis exactement là où je dois être, dans ma lumière.⁣

Je suis, je vis, j’existe. La vie coule en moi, c’est puissant, je la prends, je l’accepte, je l’accueille.⁣

Là sens-tu, toi aussi, la vie?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *