La fois où j’ai décidé d’être une leader

Sangha Fest : La zénitude par excellence
septembre 25, 2018
Le jour où j’ai arrêté d’être invisible 
novembre 9, 2018
Voir tout

La fois où j’ai décidé d’être une leader

UNE FILLE QUI DÉRANGE A DES RÊVES, AUSSI

La vie, je l’aime profondément. J’ai de l’ambition et je suis audacieuse comme peuvent l’être les femmes aujourd’hui. J’ai toujours eu un tempérament fort. J’avais des attitudes de fille rêveuse qui fait tout pour réussir. Ma personnalité dérangeait certaines personnes autour de moi. Est-ce que c’était parce que j’étais une fille et que ça convenait mieux aux garçons ? Peut-être. Avec le temps, j’ai commencé à voir ça comme une force. Heureusement, je suis née dans le bon pays et à la bonne époque. Ici, la liberté de chaque individu doit être respectée. J’ai grandi et je n’ai pas voulu changer ma personnalité pour faire plaisir à quelques personnes. J’avais décidé de me faire plaisir, avant tout, et de rester moi-même. Avec les années, j’ai continué d’être qui je suis, avec encore plus de force et d’authenticité.

Grâce à mon caractère généreux et entreprenant, j’ai voulu tout de suite faire du bien autour de moi. Et j’ai su rapidement que j’avais du potentiel pour accomplir de grandes choses. J’étais convaincue que j’allais réaliser mon rêve de devenir écrivain un jour. Ce que j’ai fait en 2006, avec beaucoup de bonheur.

LES MOTS COUPS DE POING

Le jour où j’ai compris que j’avais le pouvoir d’une leader, c’est le jour où j’ai pris la défense de quelques copines du secondaire. On a toutes fait, un jour ou l’autre, la rencontre de gars désagréables et irrespectueux. Ça s’est produit quand j’avais 15 ans. J’étais avec ma gang d’amies. Des filles vraiment brillantes, un peu timides, mais totalement inspirantes. Nous étions un petit groupe sympathique, assez introverti. À plusieurs reprises, durant mon adolescence, des gars ont manqué de respect envers certaines d’entre nous. J’ai vu vert, j’ai vu rouge, j’ai vu violet et j’ai pris leur défense avec les mots. J’ai gardé mon calme avec des mots justes, des mots acérés et un regard foudroyant. Ils ont compris que je n’avais pas peur, ont pris la fuite et n’ont jamais recommencé.

J’ai senti toute la grandeur qui était accessible en moi, toute la confiance et l’intelligence qui vibraient. J’avais le véritable sentiment d’avoir réduit en poussière, avec des mots bien placés, celui qui se tenait devant moi. Parce qu’il y a de ça quand on est une fille et qu’on est au secondaire : des gars pas fiables qui se fichent pas mal de faire le bien autour d’eux, surtout si tu es une fille timide. De futurs hommes qui croient pouvoir tout contrôler. Des modèles dans la même trempe que ce cher Donald Trump. Je me souviens encore de leur visage étonné devant ces mots et devant mon attitude inébranlable. J’étais si fière d’avoir renversé la vapeur. Ils n’avaient qu’à bien se tenir.

LES FEMMES NE SONT PAS DES ANGES

Derrière mon visage doux et irréprochable, se tenait, désormais, une femme forte qui ferait tout pour aider les autres filles de son clan. C’est ce jour-là, et grâce à ces événements désagréables, que j’ai découvert le pouvoir véritable des femmes et l’importance du féminisme, encore aujourd’hui. Il faut se sortir la tête du sable. Il y a encore beaucoup d’injustices et de discrimination.

Mais, heureusement, les mots sans violence et le respect allaient faire une grande différence dans ma vie. J’ai su que je pouvais réaliser des choses étonnantes avec ces mots, que je pouvais déstabiliser les personnes négatives et créer des sentiers solides qui m’aideraient à avancer. C’est fou, je pouvais réellement guider et faire réfléchir les gens sur un tas de choses positives.

LEADER, LÈVE-TOI

Ce jour-là, en prenant les choses en mains pour remettre à sa place celui qui tentait d’écraser une fille, j’ai senti la petite étincelle. Avec le temps, elle est devenue une puissante flamme et m’a fait comprendre que je devais assumer totalement la femme que j’étais, et que plus personne, jamais, ne me ferait croire que je ne réussirais pas ou que je n’étais pas à la hauteur de mes idées. Plus jamais !

Alors, je dis merci à ces circonstances, qui m’ont permis de découvrir mon véritable potentiel de leader. Et j’avance la tête haute et fière parce que je suis cette FEMME leader que j’ai toujours voulu être.

Photographie : Rose aux joues photographie

Maquillage : Beauté 101

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *