Comment devenir une entrepreneure assumée, confiante et audacieuse ? 

Comment semer des graines d’amour durant une pandémie?
mai 4, 2020
Plus on va se diviser et moins on va gagner
octobre 14, 2020
Voir tout

Comment devenir une entrepreneure assumée, confiante et audacieuse ? 

 

Je ne pensais pas que ça m’arriverait.

On m’avait dit que c’était impossible.

J’ai cru que j’avais tort.

Trop longtemps, j’ai gardé l’ombre planer sur ma vie.

Le petit pain faisait partie de mon quotidien.

Jusqu’à ce qu’une fille me dise le contraire. « Tu es née pour briller. »

Quoi?

La gamme d’émotions que j’ai vécu quand cette phrase fut prononcée.

C’est juste indescriptible comme sensation qui traverse ton cœur.

Je me suis mise à trembler.

J’ai ressenti un puissant vertige. 

Qu’est-ce qui m’arrive ? 

Les larmes me montent aux yeux. 

Je la vois, elle, et je l’entends. 

Son message me fracasse. 

Il est plus fort que tout. Et j’y crois de toute mon âme.

Est-ce vraiment moi qui parle avec autant de confiance ?

Aujourd’hui, ça vibre en dedans chaque jour.

 

Ayoye. Je viens de constater tout le chemin parcouru en quatre ans. C’est vraiment moi que j’entends penser ? C’est moi qui ressens tout cet amour ? Comment suis-je arrivée à m’aimer à ce point pour me permettre de vivre sans peur ? Et d’accéder à ma vie de rêve ? La gratitude est si grande qu’elle prend toute la place. Toute la place. Je me sens vulnérable et forte à la fois. Drôle de mélange.

 

As-tu déjà ressenti les tremblements de ton amour envers toi-même ? As-tu déjà cru que rien ne pourrait t’empêcher d’être ce que tu as toujours voulu être ? C’est si puissant et incomparable.

 

S’il suffisait qu’on s’aime

 

Je me suis dit que si j’arrivais à m’aimer, si j’arrêtais de porter un regard dur et que je me traitais comme la plus précieuse des perles, ma vie changerait du tout au tout. Et c’est ce qui m’est arrivé. Et pas à moitié en plus. Je ne parle pas d’amour narcissique. Je parle de bienveillance, de résilience et d’accueil envers la personne que je suis.

 

La surprenante progression personnelle et professionnelle que j’ai faite provient de ces nouvelles croyances. J’ai appris à m’aimer comme je suis. Je me suis ouverte à tout. J’ai accueilli, apprécié et me suis tournée vers ce qui me rend heureuse chaque jour. Et j’ai grandi à travers les défis de l’entrepreneuriat.

 

D’où est né le grand esprit ?

 

Ça y est. Je me mets au travail, ou je me passionne, plutôt. Je dois écrire un article pour Mélissa Normandin Roberge. Je m’inspire de sa vidéo qui parle de toutes ces femmes qui sont nées pour briller. Ce message est si puissant que ça me renverse chaque fois que je l’entends. Il fait partie de moi depuis que je suis toute petite. Mais j’ai souvent tenté de l’étouffer par peur. Peur de quoi ? Je ne le sais pas vraiment. Mais cette peur m’a empêchée trop longtemps de m’accomplir à la hauteur de mes rêves. C’est fini. Ce temps-là est révolu. Je le jette à la poubelle.

 

C’est le même message des Paillettes qui m’a convaincu d’embarquer dans l’aventure. Parce que j’ai toujours cru que les femmes pouvaient vraiment s’apporter les unes et les autres. Toujours. Je crois qu’elles peuvent déplacer des montagnes et même des galaxies, si elles se mettent à y croire de l’intérieur.

 

Je le dis haut et fort. C’est fini de ne plus croire en moi. Je porte un flambeau qui appartient à toutes celles qui foncent avec leur coeur.  Désormais, je ne doute plus. Je dénoue tous les blocages qui m’empêchent de me réaliser pleinement et de contribuer à la cohérence et à la finesse des femmes que j’accompagne.

 

J’ai le motton et des frissons juste à y penser. Si je n’avais pas fait cette rencontre, je ne serais pas là. Si je m’étais arrêtée à l’image de bling-bling sans entendre les messages profonds de cette coach à Paillettes, je serais restée dans l’ombre par peur de déranger ou d’être jugée, critiquée ou même rejetée. Why not ? Je me suis dit : « Ta vie n’arrive qu’une seule fois ».

 

Le murmure de l’intuition est une bombe

On ne croyait pas que je pourrais vivre de ma plume. C’est pourtant ce que je fais chaque jour. Si j’avais pris le temps d’écouter et d’accepter la peur des autres en plus de la mienne, je ne serais pas devenue l’experte dans l’art de séduire par l’écrit.

C’est elle, Mélissa Normandin Roberge, qui m’a permis d’accepter de briller, à ma façon, unique et totalement connectée avec mon intuition. Cette femme est fabuleuse, remarquable et audacieuse. Je remercie le ciel de l’avoir mise sur ma route et d’avoir su passer par-dessus les apparences trompeuses souvent transmises par les limites des réseaux sociaux qu’on consomme avec empressement et superficialité.

Le début de quelque chose de vrai et de vibrant

Les larmes coulent encore.

Mes enfants me regardent et me disent : « Pourquoi tu pleures, maman ? ». 

Parce que je suis si heureuse et reconnaissante pour ce que je suis et ce que j’ai. Vous ne savez pas à quel point.

Je viens de comprendre toute l’ampleur de ma hauteur d’être humain. Je suis d’une pointure trop grande et j’en suis fière. J’ai ouvert une lourde porte qui était fermée à double tour depuis tellement d’années.

Et j’ai eu accès à un univers magique à l’intérieur de moi. Cet univers, j’ai envie de l’honorer dans ce texte. J’ai envie de te le partager pour que tu puisses te permettre une nouvelle vie qui te conviendrait parfaitement, à toi aussi. Le genre de vie qu’on ne voit même pas dans les films.

 

Parce que, trop souvent :

 

On minimise la force brute qui se trouve en soi.

On doute trop. Mais vraiment trop.

On ne cherche pas assez souvent à sortir de sa zone de confort.

On ne s’aime pas assez, on ne connaît pas sa véritable valeur.

On ne voit pas assez grand non plus.

On s’oublie à travers des choses futiles.

On laisse entrer la routine et nous ensevelir.

On s’enivre pour ne pas prendre nos responsabilités.

On passe à côté de notre vie.

 

Ça, c’était avant. Aujourd’hui, je :

 

M’exprime comme je l’entends en moi.

Doute un peu, mais fonce quand même.

Sors de ma zone de confort et fais des découvertes extraordinaires.

M’aime comme une folle. Je ne pensais pas que c’était permis de le faire.

Vois ma vie comme des feux d’artifice tous les jours.

Suis la seule responsable de mon bonheur.

Mords dans les secondes comme dans de délicieuses fraises en juin.

Ressens ma force qui gronde et ris comme une enfant qui découvre le monde pour la première fois.

 

Choisir la liberté d’exister

Si tu savais comme je me sens libre. Comme cette légèreté me traverse comme une rivière dans une forêt. Et je sens la douceur qui glisse sur ma peau et dans mon âme. Mon souffle est une lumière vive dans la nuit. Un phare qui brille pour toutes celles qui me suivent.


Je ne me sens plus captive de mes journées. Au contraire, j’ai la liberté dans le vent qui brille à pleine capacité. Et j’ose comme jamais je ne l’aurais fait auparavant. 

 

Essayer n’est plus un danger. 

Entreprendre n’est plus une erreur. 

Échouer n’est plus une catastrophe. 

 

C’est dans ces puissantes pensées que réside la réussite de toutes les femmes. Je le sais maintenant.

 

Vouloir, être, aimer, exister, créer, sont les verbes qui habillent chaque action que je pose.

Et toi, comment as-tu envie d’être avec toi-même ? Quelle vie désires-tu t’offrir ? Vois-tu à quel point tu es précieuse ? À quel point tu mérites d’honorer la femme que tu es ?

 

Source de la photo : Jessica Garneau, photographe

https://www.facebook.com/jessica.garneau.5074

Maquillage : Marie-Eve Godon, maquilleuse

https://www.youtube.com/channel/UC8S7JpxDyWtJK6b_jrjQboQ/about?disable_polymer=1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *